Équipe - L10N
18105
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-18105,page-parent,page-child,parent-pageid-18097,cookies-not-set,,qode_grid_1200,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_advanced_footer_responsive_1000,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive
 
Love Stories – L'équipe a un mot à dire.

Équipe

De professionnels à professionnels

Appuyez-vous sur une équipe qui sait ce qu’elle fait. Parce que notre succès passe par continuer à améliorer ce que vous valorisez le plus.

Y a-t-il quelque chose de plus important ?

Et peut-être qu’en étant les plus utiles, nous sommes tout simplement les meilleurs. Les meilleurs pour vous et votre activité. Parce que la vraie confiance, c’est de partager l’avenir.

Dinis Carvalho

Dinis Carvalho

Directeur général
Je me suis passionné pour la linguistique à l'université, quand j'ai découvert que je parlais et écrivais depuis dix-huit ans sans jamais avoir réfléchi au fonctionnement du langage.

Je me suis passionné pour la linguistique à l’université, quand j’ai découvert que je parlais et écrivais depuis dix-huit ans sans jamais avoir réfléchi au fonctionnement du langage.

Cette passion m’a conduit à approfondir l’étude de la phonétique, de la sémantique, de la syntaxe, de la terminologie et de la stylistique, pour comprendre et dominer les outils de communication.

C’est ainsi qu’est née ma découverte de la sémiotique, l’étude du sens. Ce qui m’a naturellement conduit à me consacrer à la traduction, l’art de transférer le sens d’une langue à une autre.

Consultants linguistiques

Une équipe de professionnels pour vous aider

Ana Rijo

Consultante linguistique

J’ai toujours beaucoup aimé la musique. À l’adolescence, je voulais avoir des posters de chanteurs et j’achetais le magazine Bravo. À l’époque, Bravo n’existait qu’en allemand et je ne comprenais rien à ce qui y était écrit. Jusqu’au jour où j’ai découvert le dictionnaire allemand-portugais de ma mère et que j’ai commencé à tenter de traduire mon magazine.

Le « virus » de la traduction ne m’a plus jamais quitté et j’ai fini par étudier les langues, l’anglais et l’allemand.

J’ai embrassé le monde de la traduction professionnelle dès que j’ai quitté l’université.

J'ai embrassé le monde de la traduction professionnelle dès que j'ai quitté l'université.

Fernanda Faria

Consultante linguistique

J’ai grandi à la frontière entre le monde rural et les banlieues, collée à la télévision à voir des séries et des films, à absorber ainsi les premières bases de l’anglais.

À l’école et à l’université, j’ai peu à peu compris que mon talent était de comprendre non seulement les langues, mais aussi les points de vue et les concepts. J’ai accepté cette responsabilité et cette mission d’apporter une meilleure connaissance et compréhension du monde, traduction après traduction.

Aujourd’hui, en tant que chef de projet, je porte la norme de la connaissance encore plus haut, au nom de la connaissance à l’échelle mondiale.

À l'école et à l'université, j'ai peu à peu compris que mon talent était de comprendre non seulement les langues, mais aussi les points de vue et les concepts.

Ana Rita Canteiro

Consultante linguistique

J’ai d’abord été fascinée par les sous-titres à la télévision : j’écoutais dans une langue et je lisais dans une autre, et tout avait un sens.

Adolescente, j’ai lu le premier tome du Seigneur des anneaux en portugais. J’ai adoré l’histoire, mais c’était un peu monotone. J’ai alors décidé de lire les tomes suivants en anglais, et même si je ne comprenais pas tous les mots, la lecture était plus dynamique, plus légère. C’est à ce moment que j’ai compris l’importance du rôle du traducteur. Il pouvait trahir l’original ou ne pas le retranscrire de la même façon.

Comme j’aimais l’écriture et les langues, me consacrer à la traduction m’a paru être le meilleur choix.

Le traducteur a une grande responsabilité dans le message final. Pour cela, il me revenait de garantir que rien ne se perdrait dans mes traductions. Je n’aurais laissé cette responsabilité à personne d’autre.

Le traducteur a une grande responsabilité dans le message final.

Cátia Belo

Consultante linguistique

J’ai préféré très jeune regarder les programmes des chaînes du câble que ceux des chaînes portugaises. Plus la langue était différente, plus elle m’intéressait.

Quand a surgi l’opportunité d’apprendre une nouvelle langue, en plus de l’anglais, je n’ai pas hésité : « Je veux apprendre l’allemand ! » Ce qui paraissait pour la plupart des gens une langue très étrange n’était pour moi qu’un simple puzzle constitué de nombreuses pièces. Un puzzle très amusant.

C’est ainsi que s’est forgé mon amour pour les langues et pour la signification du langage.

Plus la langue était différente, plus elle m'intéressait.

Raquel Silva

Consultante linguistique

J’ai découvert la traduction au lycée, grâce à la discipline des techniques de traduction.

Quand j’étais plus jeune et qu’on me demandait ce que je voulais faire quand je serai grande, la réponse était toujours différente. Mais à partir de là, ma réponse a toujours été la même : je voulais être traductrice.

Une partie de mon amour pour la traduction est due à un autre amour, celui de la littérature anglophone.

J’avoue qu’il y a bien longtemps que je ne lis plus de livres d’auteurs portugais. Cela ne se dit pas, mais je préfère bien plus la littérature anglophone, surtout anglaise et américaine. Pour moi, l’anglais n’est pas seulement une langue pratique ou un outil de travail, mais quelque chose qui me procure un immense plaisir.

Une partie de mon amour pour la traduction est due à un autre amour, celui de la littérature anglophone.

Brenda

Consultante linguistique

Pendant les cours de grammaire, alors que mes camarades demandaient au professeur, « mais pourquoi devons-nous étudier cela, à quoi ça sert ? », je trouvais déjà très amusant de comprendre les règles et le fonctionnement de la langue. Pour cela, je trouvais fascinant d’étudier les langues, rien que pour l’exercice logique et de mémoire.

Mais c’est à l’occasion de mes premières aventures en dehors de mon pays que j’ai compris le véritable pouvoir de parler plusieurs langues. Pouvoir communiquer avec des personnes issues d’autres cultures était au fond la possibilité de voir le monde avec d’autres yeux.

Depuis, je n’ai plus eu le moindre doute et je me suis fixé le défi d’être une bonne traductrice.

Pouvoir communiquer avec des personnes issues d'autres cultures était au fond la possibilité de voir le monde avec d'autres yeux.

Ivana

Consultante linguistique

J’ai grandi à Mococa, à l’intérieur de l’État de São Paulo, au Brésil.

Pour enrichir mon expérience culturelle, je suis devenue bénévole d’une ONG qui promeut les échanges scolaires entre adolescents du monde entier. Parmi tant de langues et de cultures différentes, le premier outil de communication était l’anglais. Apprendre cette langue était ainsi fondamental.

Quand mon tour est enfin arrivé d’effectuer un échange scolaire, j’ai choisi l’Italie, pays d’origine de ma famille paternelle. En plus de ma passion pour le soleil méditerranéen, la langue italienne a pris une importance particulière dans ma vie.

Ma passion pour la traduction est née des expériences construites dans ces deux langues.

Pour moi, traduire revient à accroître les possibilités de communication entre les personnes et l’accès aux informations, et à contribuer à un monde totalement connecté.

Pour moi, traduire revient à amplifier les possibilités de communication entre les personnes et l'accès aux informations, et à contribuer à un monde totalement connecté.
Vous voulez rejoindre notre équipe ? Remplissez notre formulaire.